protection du patrimoine

Les enjeux patrimoniaux sont de plus en plus imbriqués avec ceux de la recherche archéologique. Bon nombre de musées et d’institutions (IFRE, ONG, associations à but non lucratif, etc.) se tournent vers les archéologues en matière de médiation culturelle et de mise en valeur de leurs recherches à la destination du grand public ou, dans certains cas, de publics plus spécialisés ou de populations ciblées. Cette démarche peut avoir pour vocation : la transmission de l’actualité de la recherche hors du réseau institutionnel, la restitution de son histoire ou de son patrimoine aux populations locales affectées par nos découvertes ou encore la mise en avant des nouvelles techniques employées dans le domaine de l’archéologie. Plusieurs supports peuvent alors être envisagés : expositions photographiques, environnements 3D, films, conservation, restauration et mise en valeur de sites ou de paysages archéologiques.
Archaïos s’intègre également à l’effort international en matière de sauvegarde et d’analyse du patrimoine en danger. Dans ce cadre nous proposons d’une part une association avec les musées et les directions des Antiquités souhaitant mettre en valeur ce patrimoine spécifique, et d’autre part la possibilité d’enseigner une méthodologie scientifique d’analyse des dégâts aux institutions étrangères souhaitant documenter les destructions dans un effort d’anticipation des recherches en post-conflit.

conservation et mise en valeur

Dans une démarche de continuité avec ses travaux de fouilles, Archaïos envisage la conservation et la mise en valeur des sites archéologiques à forte attractivité. Nous envisageons ainsi à la fois la protection des sites, le développement durable des régions étudiées et le potentiel économique du patrimoine pour les pays émergents.

archéologie en période de conflits

Archaïos inscrit également ses recherches dans l’actualité et l’innovation. En ce sens et concernant les sites archéologiques endommagés, nous développons trois aspects : le suivi des sites archéologiques en danger, la destruction comme objet d’étude en archéologie contemporaine, et la mise en place d’une méthode de fouille propre aux sites ayant subi des dégâts.

partager cette page !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest